Actualits  

O il est dangereux d'accoucher. Le nouveau scandale en Ukraine.

Le sujet de la Premire chane (www.1tv.ru)

Les Français ont été arrêtés dans la frontière ukrainienne à la tentative illégale d’exportation les jumeaux qu’on a découvert nés par la mêre porteuse. L’Ukraine est toujours en proie aux scandales de la gestation pour autrui. Personne n’a oublié  l’histoire d’une Belge âgée qui a fait en avril 2010 une tentative d’exporter illégalement un bébé pour un gay couple belge (Peter Meurrens et Laurent Ghilain) et un nouveau scandale a éclaté en Ukraine.

D’après l’information de la Première chaîne, le Mars 21, 2011, le minibus de deux Français (Monsieur Lieuroc et son fils) a été arrêté à la frontière ukrainienne. C’était la nervosité des voyageurs qui à attiré l'attention des gardes-frontières. Pendant l’arraisonnement de la voiture, on a trouvé deux petites filles nouveau-neés inconscientes dans la section pour les vêtements.

Le père et le fils n’avaient que les certificat de naissance ukrainiens des enfants délivrés à Kiev. Il s'est avéré que le jeune Français, accompagné de son père essayait de sortir deux ses filles, Kim et Vicki, nées en Janvier 2011 dans un des hôpitaux de maternité de Kiev en France. Le père qui a 38 ans a expliqué aux gardes-frontières comme en raison des difficultés énormes avec l’établissement des documents, il considérait cette tentative comme l’unique chance d’exporter leurs enfants de l'Ukraine.

Selon Georgiy Velikov, le chef en exercice de la poste douanière de Transcarpathie "Vinogradov" à la frontière avec la Hongrie, on a commencé à vérifier l’information supplémentaire comme pour le moment il est seulement approuvé que les filles sont nées d'une mère porteuse ukrainienne. Avant d'aller à leur voyage périlleux, le père a fait les bébés boire d’un dormitif puissant. Les filles ont été transportées à un hôpital local, maintenant leur état est bon.

L'incident a attiré l'attention de la haute direction du pays. Ministre des Affaires intérieures de l'Ukraine, Anatoly Mogilev a personnellement commenté la situation: «Si deux personnes transportant des enfants, qui ont des documents officiels dans le compartiment à bagages, il est une question de la légalité de ces documents et de la façon dont les enfants se sont trouvés dans la voiture. Malheureusement, les mots «mère porteuse» et «scandale» de plus en plus sont utilisés en Ukraine comme synonymes. Rappelez-vous qu'un couple américain Jeanette Runyon et Michael Woolslayer a risqué de réaliser leur programme de reproduction en Ukraine et déjà 3 ans ils mènent la lutte pour le retour de son fille Victoria, arrêtée illégalement par les autorités ukrainiennes. Ayant perdu sa propre fille dans un accident de voiture, le couple a demandé de l'aide aux plus grandes cliniques de la reproduction ukrainiennes. Après avoir fait plusieurs tentatives infructueuses de transfert d’embryons, les médecins lui ont conseillé à réquisitionner une mère porteuse de leur base de données. La petite fille est née avant terme et Jeanette n’a pu venir à Kiev que trois jours après la naissance. La différence entre les dates d'enregistrement des documents a mené à ce que les autorités ukrainiens ont accusé Jeanette du commerce des enfants et la fille a été arrêtée et transférée dans une famille ukrainienne.

Le premier cas où la mère porteuse a refusé de ramener l'enfant à ses parents a eu lieu aussi en Ukraine.

 

Actualits