Actualités  

La gestation pour autrui sous le feu des autorités thaïlandaises

Selon Rosjurconsulting, compagnie spécialisée en droit reproductif et en gestation pour autrui à un niveau international, le gouvernement militaire thaïlandais a mis en suspens, le 22 juillet 2014, les activités de toutes les cliniques de FIV accompagnant des programmes de GPA, déclarant qu’une enquête sur de possibles méfaits allait être ouverte. La police est censée vérifier si lesdites cliniques acceptaient les couples homosexuels ou parents d’intention célibataires et si une sélection du sexe des enfants à naître en l’absence d’indications médicales avait été effectuée.

Une incertitude totale plane sur l’avenir des contrats existants et des programmes en cours, sans parler du risque d’imbroglio juridique à la naissance desdits enfants.

Selon le rapport de Rosjurconsulting, l’armée thaïlandaise mettrait en place de nouveaux réglements. La réglementation juridique de la procréation assitée, jadis si libérale, devrait être considérablement durcie. Les autorités thaïlandaises envisagent une interdiction totale de la gestation pour autrui rémunérée et de la sélection du sexe des bébés en l’absence de critères médicaux.

La gestation pour autrui ne devrait être autorisée que pour les couples hétérosexuels. Il est très probable que les couples gays et les parents intentionnels célibataires ne soient plus acceptés en tant que patients pour mettre en place leurs programmes de GPA en Thaïlande.

Mais il y a quand même un point positif : afin d’éviter tout conflit d’intérêts évident, les cliniques de FIV ne seront plus autorisées à fournir des candidatures de mères porteuses et de donneuses d’ovules. C’est désormais une agence indépendante qui devra fournir les candidatures.

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien suivant

Portail d’informations : www.surrogacy.ru



Actualités