Actualits  

Un tribunal allemand a obligé des médecins à révéler les noms de donneurs de sperme.

La cour supérieure régionale de Hamm (Allemagne) a reconnu aux gens conçus par insémination artificielle le droit de connaître le nom de leurs pères biologiques. Cette décision pourrait concerner environ 100 000 enfants allemands nés grâce à un don de sperme.

La fille d’un donneur de sperme anonyme est parvenue à obtenir de la cour supérieure régionale de la ville de Hamm qu’elle lui communique le nom de son père biologique, a communiqué mercredi 6 février l’agence de presse dpa. La cour a justifié sa décision par le droit d’un enfant à recevoir des informations sur ses parents.

Les juges considèrent que ce droit prévaut sur le droit à l’anonymat qui est garanti aux donneurs. Cette décision a permis au Parquet de réclamer aux médecins les données de donneurs qui sont conservées depuis plus de vingt ans dans une banque de sperme.

Actualits